Îl(e)s & Ailes [Femmes en noir, hommes en marinière]

Mots clés : CNSAD, deuil, marins, traditionnel

Onze jeunes comédiens-chanteurs du C.N.S.A.D. et deux jeunes et brillants musiciens s’emparent de chansons de Pierre Mac Orlan et de chansons de marins, d’attente et de deuil, chansons d’auteurs ou chansons traditionnelles anonymes. Ce spectacle a été rendu possible par deux semaines de résidence C.N.S.A.D./Le Hall de la chanson à l’ARIA en Corse. 

Avec : Aline Belibi, Maël Besnard, Manon Clavel, Simon De Paranagua, Mégane Ferrat, Benjamin Gazzeri Guillet, May Hilaire, Jean-Baptiste Le Vaillant, Louise Legendre, Margot Madani, Nadine Moret et les musiciens Antoine Dutaillis (piano) et Théo Ould (accordéon).
 

En résidence à l'ARIA, en Corse, 12 élèves accompagnés d'Antoine Dutaillis au piano et de Théo Ould à l'accordéon, et dirigés par les artistes « permanents » du Hall de la chanson Serge Hureau et Olivier Hussenet, avaient pour objectif de mettre en lumière et de questionner les répertoires des hommes et les répertoires des femmes, deux mondes régis par des codes implicites et pourtant parfois si proches. 
 

« Femmes en noir, Hommes en marinière »
 

Ce sous-titre, pas seulement parce qu’ils étaient en Corse, mais parce qu’ils abordent en chansons les mondes distingués et réunis des femmes et des hommes.
 
Rivage de femmes en noir. Pour chanter les artistes se sont, à travers l'histoire, souvent costumées de noir et ont pris des pseudonymes (de la toute première à le faire Eugénie Buffet aux chanteuses de rock gothique, en passant par Piaf, Barbara ou Juliette Greco...). Les femmes obligées à de multiples séparations, deuils, résistances et triomphantes résiliences, ont chanté, ont pris le vêtement noir, porté parfois comme un costume de lumière ou en tout cas l'empruntant en scène pour mieux, dégageant visages et mains, dessiner un classique ou traditionnel graphisme de la chanson qui a fait le tour du monde. Les lieux de la couture investis par la société des femmes, depuis le moyen-âge, furent source d'inspiration de leurs chansons qui disaient leurs propres regards sur le monde, "chansons de toile", chansons des "grisettes", chansons de "petites mains" travaillant bientôt pour les grandes couturières qui, après les hommes, habillèrent les femmes. Chansons de femmes ou sur les femmes.
 
Les hommes eux, vêtus de marinière, comme longtemps on habillera les enfants, ont beaucoup chanté les ports et les voyages, les désirs d'évasion et de conquêtes, la plupart du temps, interdits aux femmes. Le navire que Pierre Loti nommait "couvent sur l'eau", avec toutes les ressemblances qu'il entretient avec la scène de théâtre, fut le lieu d'inspiration et d'expression des chansons des hommes ou sur les hommes, chansons de travail, rêve, fantasmes en tous genres.
 
Ce furent les axes de recherche de notre stage en Corse qui aborda, les mêlant, chansons de toiles et de voiles, de chansons traditionnelles en fausses chansons de couturier ou de marins...Chansons de représentation des unes et uns, qui derrière leur apparente superficialité nous en apprennent profondément de la fabrication de La femme et celle de L'homme. Bien sûr, nous nous sommes plus à mettre en scène et en sons les singularités et les multiplicités. Car au-delà de quelques moments de chœur, c'est l'aptitude de soliste de chacun et chacune que nous développons, pour mieux faire surgir les émotions que portent si fort en elles les chansons, émotions universelles de tragique et d'humour... Cela va sans dire. Pour les répertoires de chansons eux-mêmes, ils seront de tous les temps et de plusieurs langues de France, de la Méditerranée et de l'Europe. 
 
 

LE VENDREDI 22 SEPTEMBRE À 20H30
 

Informations & Réservations : 01 53 72 43 00 

Tarifs : normal 15€ / réduit* 12€ / -26ans 10€ / -18ans et solidaire : 6€

* Réduits pour étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapées, groupe de + 10 personnes, possesseur du Pass Culture du 19ème, possesseur Pass Education, abonnés de la Cité de la Musique et de la Villette, personnels du ministère de la Culture et de la Sacem. Tarif solidaire : bénéficiaires du RSA, bénéficiaires du minimum vieillesse, moins de 18 ans.

 

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM