Le Hall de la chanson

vous présente

LES FEMMES EN CHANSONS


8ème épisode


40 ans de MLF en chansons



1 Les (re) commencements 
  • La belle année 70
  • 1971 l'insolente
2 A chaque lutte ses chansons
  • Avortement et contraception libres et gratuits
  • Double journée, demi-salaire, y'en a marre !
  • Votre libération sexuelle n'est pas la nôtre ! 
  • Visibilité lesbienne
3

Votre féminisme n'est pas le nôtre




TROIS PAS EN AVANT, TROIS PAS EN ARRIERE...

Le MLF marque des points, impossible d'ignorer ses luttes, ses dénonciations, ses revendications. Et le féminisme devient une cause sur la scène internationale. L'année 1975 est décrétée par l'ONU "Année internationale de la femme" tandis qu'en France, peu de temps après son élection à la présidence de la République, Valéry Giscard d'Estaing nomme la journaliste Françoise Giroud secrétaire d'état à la condition féminine.

De ce féminisme officiel qui récupère et surtout édulcore leurs luttes, les ramenant à une sorte d'intégration égalitaire à l'ordre établi, les femmes du MLF ne veulent pas. Le 8 mars de cette année 75, elles manifestent avec se slogan "ni Giroud, ni l'ONU ne parleront pour nous". A Paris c'est un cortège coloré, joyeux qui s'empare des rues, les femmes dansant et chantant sur l'air de "Il était une bergère qui allait au marché" :


Les hommes savent plus quoi faire
pour nous remettre au pas.
Voilà qu'ils nous libèrent,
il nous manquait plus qu'ça !
Ils causent de nous dans les forums
Ils nous préparent des p'tites réformes

Trois pas en avant
Trois pas en arrière
Trois pas su'I'côté
Trois pas d'l'aut'côté.


Texte alternatif


Manifestation du 8 mars 1975, archives Centre audiovisuel Simone de Beauvoir


Texte alternatif


archives Centre audiovisuel Simone de Beauvoir




LES FEMMES ONT RETROUVE LES FEMMES


En achèvement de cette "année de la femme" la télévision eut l'humoristique idée de s'en féliciter avec une émision sur Antenne 2 au titre d'une originalité avérée : "L'année de la femme , ouf, c'est fini !". En fait d'humour, il y eut une enfilade de banalités misogynes qui poussèrent quatre femmes (Nadja Ringart, Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig, et Ionna Wieder) à se demander ce que Françoise Giroud était allée faire dans cette galère. Ce fut Miso et Maso vont en bateau, bande vidéo en forme de détournement et de droit de réponse assortie d'une chanson composée par quelques-unes (Annie-Elm, Catherine Crachat, Pepita Regalo, Rose Prudence, des pseudos, évidemment) de la fine équipe du Sexisme ordinaire, cette chronique drôle et féroce publiée chaque mois dans la revue Les temps modernes. Agacées par le chantre officiel de l'année de la femme, Jean Ferrat, elles donnèrent d'autres paroles à sa chanson "La femme est l'avenir de l'homme".

Leur poète était encore rond
Il s'était gouré d'horizon
L'avait sûrement du vague à l'âme.
Il peut donner sa démission
Depuis qu'elles rient de ses chansons
Les femmes ont retrouvé les femmes.

Avec leurs perceuses électriques
Et leurs bombes très atomiques,
Avec leur tiercé du dimanche
Et leurs tondeuses à gazon,
Ils brament à la castration,
C'est le patriarcat qui flanche.

Face aux vieilles mâles façons
On veut pas de leurs rogatons
Ils peuvent remballer leur belle âme.
Depuis qu'elles ne sont plus leurs pions,
Depuis qu'elles brûlent leurs torchons,
Les femmes ont retrouvé les femmes.

Ils ont baisé dans la violence
Pour contrôler nos jouissances
Pendant des temps, des millénaires.
Ils sont encore au Moyen Age ;
Siècles d'infini pelotage
N'arriv'ront plus à nous faire taire.

La raison n'est plus de saison
Qu'ils prennent garde à leurs arpions
Et qu'ils remballent leur belle âme.
Depuis qu'elles ne sont plus leurs pions
Qu'elles ne sont plus leurs paillassons
Les femmes ont retrouvé les femmes.

Ils pensent qu'ils nous récupèrent
Parc'qu'ils nous flanquent une secrétaire
A la Condition féminine ;
Ils pensent qu'ils nous rémunèrent
En nous collant le nom du Père.
On march'ra plus dans leurs combines.


Texte alternatif


Josy Thibaut chante Au niveau du discours
(propos recueillis Martine Storti, mai 2010)



' Au niveau du discours '
[sur l'air du "Chant du départ", paroles de Josy Thibaut, Jocelyne Camblain, Olga et Constance (1976)]

Au niveau du discours
Nous n'avons rien à dire
Car quelque part nous sommes ailleurs
Malgré tout on est pour
Dans le champ du délire
Sans féminin, nous sommes fées mineures
Nous sommes la machine désirante
Qui ne machinons rien du tout
Nous sommes tellement ambivalentes
Le lieu d'ou l'on parle on s'en fout!
Le féminisme nous interpelle
A la limite, nous, existons nous
Vous pouvez analyser nos selles
Polymorphes,signifiantes et goudous.




(en partenariat avec l'association 40 ans de mouvement et le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir).



BIBLIOGRAPHIE / SOURCES


Ces années-là : des livres, des sites, des groupes ...

Histoires du MLF, Annie de Pisan, Anne Tristan, ed.Calmann-Levy, 1977
Mouvement de libération des femmes en chansons, textes recueillis par Marie-Jo Bonnet, Tierce, 1981
Perturbation, ma soeur, Naissance d’un mouvement des femmes. Cathy Bernheim, ed. du Seuil, 1983 (nouvelle parution en septembre 2010, Félin Poche).
Le féminisme et ses enjeux, vingt-sept femmes parlent, ed. centre fédéral FEN, Edilig, 1988
Les années mouvement, Françoise Picq, ed. du Seuil, 1993, nouvelle édition à l’automne 2010
Un mouvement à soi, 1970-2001, Catherine Deudon, ed. Syllepse, 2003
A tire d’elles, Itinéraires de féministes radicales des années 1970, Françoise Flamant, ed. PUR, 2007
MLF textes premiers, Cathy Bernheim, Liliane Kandel, Françoise Picq, Nadja Ringart, ed. Stock, 2009.
Mouvements de presse des années 1970 à nos jours, Martine Laroche, Michèle Larrouy, ed. ARCL (Archives Recherches Cultures Lesbiennes)
Je suis une femme, pourquoi pas vous ? 1974-1979 : quand je racontais le mouvement des femmes dans Libération, Martine Storti, ed Michel de Maule, 2010



Sites :

Centre audiovisuel Simone de Beauvoir : http://www.centre-simone-de-beauvoir.com
(Fondé en 1982 par Carole Roussopoulos, Delphine Seyrig et Ioana Wieder, le Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir a pour mission de recenser tous les documents audiovisuels sur les droits, les luttes, l'art et la création des femmes, de les faire connaître et de les distribuer. A une banque de données de Vidéos et films (+ de 800 titres) : vidéos militantes féministes, gays et lesbiennes des années 1970-1980, documentaires, vidéo art, fiction et films expérimentaux produits en France et à l'étranger.)

Archives du féminisme : http://www.archivesdufeminisme.fr
Les voix rebelles : Groupe d’une vingtaine de femmes qui chantent (avec accompagnement accordéon et piano) des chansons du MLF et composent des titres originaux. Un CD à paraître fin 2010.

Pour connaître les manifestations organisées durant l’année 2010 autour des " 40 ans du MLF " (débats, colloques, rencontres, fêtes, expositions, projections...) voir le site : http://re-belles.over-blog.com



 
Le Hall de la Chanson - Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles
Parc de la Villette - 211 avenue Jean-Jaurès - 75019 Paris
- 01 53 72 43 00
Subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication, et par la Sacem