Bobino

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Emplacement

Bobino
20 rue de la Gaîté, Paris 14e
France

Construites à l'emplacement d'un bal populaire, les Folies-Bobino sont inaugurées en 1873 (Bobino est le nom d'un fantaisiste du début du XIX ème siècle). Elles comprennent un restaurant, une salle, et un jardin. Avec 600 places réparties entre un parterre et des gradins, un promenoir pour boire et fumer et une réputation persistante d'insalubrité, la salle, qui présente quelques chansonniers, est surtout consacrée aux attractions foraines.

Rénovée en 1901, elle accueille Alibert, qui s'y produit régulièrement à partir de 1909, mais aussi Bérard, Montéhus, Polaire, Mistinguett et Eugénie Buffet. Contraint à la fermeture en 1926 (c'est le cas de nombreuses salles face à la concurrence du cinéma), Bobino rouvre en 1927 après de gros travaux, proposant une salle luxueuse de 1100 places, avec une décoration de rouge, d'or et de miroirs. La programmation hebdomadaire, qui fait la part belle aux vedettes coûteuses comme Mayol, Georgius, Yvette Guilbert, Alibert, Gaston Ouvrard, et Damia, n'aide pas la salle à trouver son équilibre financier.

En 1929, Bobino est racheté par Pathé pour faire un cinéma. Devant les protestations, le projet est abandonné : Bobino reste un Music-hall. L'arrivée à la direction artistique en 1934 de Mitty Goldin, qui vient d'ouvrir l'ABC, redonne du prestige à la salle. Il y fait se produire Réda Caire, Charles et Johnny, Mireille et Tino Rossi.

En 1936 Mitty Goldin abandonne son poste pour se consacrer à l'ABC. Alcide Castille, directeur de l'Européen prend la relève. Bobino reste une des salles de music-hall de premier plan à Paris, comme en témoigne sa programmation : Jean Sablon (1936), Léo Marjane (1938), Rina Ketty (1939), André Dassary, Lucienne Delyle (1941), Yves Montand (1944), Line Renaud, Henri Salvador, Pierre Dudan (1947), Les Frères Jacques (1949), Juliette Gréco (1951), Georges Brassens, Gilbert Bécaud (1953), Jacques Brel, Fernand Raynaud (1955), Marcel Amont (1956), et Léo Ferré (1958).

En 1958, Bobino est racheté et restauré par Félix Vitry, qui en fait une salle de référence, en particulier pour les auteurs interprètes issus des cabarets Rive-Gauche : Ricet-Barrier, Barbara, Anne Sylvestre, Colette Renard, Mouloudji, Marcel Amont, Les Compagnons de la Chanson, Claude Nougaro, Henri Tachan, Georges Moustaki, Serge Reggiani... En 1960, Félix Vitry y installe le Conservatoire de la Chanson et du Music-Hall. A sa mort, Bobino est repris par son fils.

La salle fétiche de Georges Brassens est entièrement détruite en 1983. Une nouvelle salle prend le relais comme boîte de nuit puis, sous l'égide de Philippe Bouvard, Bobino renaît en 1991 en tant que salle de spectacle.

CARTE :

Javascript is required to view this map.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM