Taxi Girl

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Début 1978, Daniel Darc rencontre au lycée Balzac, Laurent Biehler alias Laurent Sinclair. Il fait ensuite la connaissance de Mirwais « Stass » Amadzaï et de Pierre Wolfsohn au café d’en face, Chez Grand-Mère. Laurent (claviers), Mirwais (guitare), Pierre (batterie) et Stéphane Erard (basse) fonde un groupe, avec un autre guitariste. Ils cherchent un chanteur et Daniel se propose.

En 1978, Taxi Girl est créé. Au début, le groupe joue surtout des reprises : Les Sonics, les Doors, les Stooges, les Seeds… Progressivement, Laurent commence à composer, suivi par Mirwais. Daniel monte pour la première fois sur scène au Lycée Balzac pendant une grève, avec Mirwais. Ils interprètent des reprises, notamment « Caroll » de Chuck Berry. Daniel Rozoum devient Daniel Darc. Après avoir pensé à s’appeler Daniel Voice, puis Daniel Klang, il opte pour Darc, en se rendant à une fête la nuit en voiture, car il apprécie les doubles initiales et le côté obscur de ce pseudonyme.

En juillet 1978, Taxi Girl donne son premier véritable concert au Gibus. Alexis les voit sur scène. Il revient les écouter et devient leur manager. A l’époque il est programmateur au Nashville qui devient peu de temps après le Rose Bonbon. Il a déjà travaillé avec Métal Urbain et Asphalt Jungle, groupe punk de Patrick Eudeline. En novembre 1978, Taxi Girl joue au Rose Bonbon en remplaçant au pied levé les groupes absents. Taxi Girl se produit en première partie de Père Ubu en décembre 1978 au Bataclan, de Siouxie en février 1979. En novembre 1979, en ouverture de Talking Heads au Palace, le groupe commence à jouer, et le public ne réagit pas. Daniel s’ouvre les veines au cutter, et descend dans la foule.

Signé par Maxime Schmitt de chez EMI/Pathé-Marconi, Taxi Girl sort à la fin de l’année un premier maxi 45 tours avec « Mannequin », pop synthétique rappelant Kraftwerk, « Les yeux des amants », à la rythmique pop rock et « Triste cocktail » qui lorgne du côté du cabaret. Il paraît en 45 tours deux titres en 1980, suivi par « Cherchez le garçon », dont le texte empreinte certains passages à Raymond Chandler et John Evans. Composé par Laurent Sinclair, « Cherchez le garçon », morceau pop synthétique se vend à plus de 350 000 exemplaires. Alexis façonne un look au groupe, proche de l’univers de Kraftwerk que Daniel et Laurent écoutent. Ils posent en photo, habillés en costume noir avec chemise rouge.

En 1981, paraît le très pop « Jardin chinois », leur troisième 45 tours. Taxi Girl reçoit une avance de leur nouvelle maison de disque Virgin et crée leur propre label Man’Kin Records. Ils produisent Les Civils, Clap Machine, Oberkampf, Radio Romance… En juillet 1981, Pierre Wolfsohn décède des suites d’une overdose. Stéphane Erard a quitté le groupe peu de temps avant. Taxi Girl enregistre à trois (Daniel, Mirwais, Laurent) leur seul album, Seppuku, réalisé par Jean-Jacques Burnel des Stranglers, même si Mirwais et Daniel désiraient initialement travailler avec John Cale ou Maxime Schmitt. Jet Black, batteur des Stranglers est à la batterie. Le groupe décide ne pas faire un deuxième « Cherchez le garçon ». Les textes de Daniel sont très noirs, évoquent notamment des scènes de meurtre (« John Doe 85 », « 13° section ») ou de suicide (« Viviane Vog »). Comparé aux maquettes où les guitares sont prépondérantes, le résultat privilégie les synthétiseurs. La plupart des morceaux sonnent donc pop synthétique (« Les armées de la nuit », « La femme écarlate », « Musée Tong »…), même si « Viviane Vog » est pus pop rock et « N’importe quel soir » bénéficie d’une rythmique rock. Daniel, qui admire Mishima, a trouvé le titre (Seppuku : suicide traditionnel japonais). Il prend le pseudo de Viviane Vog, pour brouiller les pistes, et jouer avec l’image androgyne.

Seppuku sort à l’automne 1981. Taxi Girl part en tournée fin novembre en Angleterre, en première partie des Stranglers, avec François Dumy à la batterie, et Philippe Le Mongne à la basse. Au printemps 1982, le groupe se produit en France avec en première partie Indochine pour quelques dates, puis au Casino de Paris le 17 mai 1982.

En 1983, Laurent Sinclair quitte le groupe pour divergences musicales. Il ne sortira qu’un 45 tours en 1986, « Devant le miroir ». Daniel et Mirwais veulent à sa différence, privilégier le format court des chansons. Taxi Girl continue en duo et arrête les concerts. La même année sort le mini album 5 titres Quelqu’un comme toi (« Quelqu’un comme toi », « De l’autre côté », Cette fille est une erreur », « Plus je sais plus j’oublie », très pop, et « Monna ») qui reste le préféré de Daniel.

En juin 1984, paraît « Dites-le fort (nous sommes jeunes, nous sommes fiers) », dont le titre est inspiré du « Say it loud, I’m black and I’m proud » de James Brown. Le morceau sonne funk. Daniel et Mirwais écoutent à l’époque Grandmaster Flash et James Brown. En novembre, Taxi Girl publie « Paris », qui décrit la capitale sous ses aspects les plus sales et sa jeunesse désabusée. Fin 1985, le duo participe au disque Les Enfants du Velvet. Ils reprennent « Stephanie says » du Velvet Underground et l’adaptent avec un texte en français (« Je rêve encore de toi »).

En 1986 paraît le dernier maxi du groupe, « Aussi belle qu’une balle », avec en face B, « Je suis déjà parti ». Taxi Girl se sépare après deux derniers concerts. Daniel et Mirwais n’ont plus envie de faire la même musique. Mirwais s’intéresse déjà aux machines et aux synthétiseurs. Il sortira deux albums avec sa compagne Juliette Desurmont, sous le nom de Juliette et les Indépendants en 1989 et 1993, un album solo en 1991. A partir de 1994, il se plonge dans la musique électronique. En 2000, il produit et compose six morceaux pour Music de Madonna, ainsi qu’un album solo electro, Production. En 2003, il participe une nouvelle fois à American Life de Madonna.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM