Renaud

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1952) - Auteur, Compositeur, Interprète, Acteur

Renaud passe son enfance à Paris, près de la Porte d'Orléans. Sa mère vient d'une famille de mineurs du Nord et son père est professeur d'allemand, écrivain et traducteur. Mais Renaud, mauvais élève, ne suit pas l'exemple paternel (« Etudiant poil aux dents »). En Mai 68, la Sorbonne est envahie. <--break->Renaud y chante l'une de ses premières chansons, « Crève salope », rébellion contre l'autorité (de son père, des professeurs, du pouvoir...). Ce jeune anarchiste aux allures de titi parisien, ne veut pas rentrer dans le rang (« Société tu m'auras pas », « Ravachol »). Il écoute Bob Dylan, Hugues Aufray, Graeme Allwright, aime aussi Montéhus, Aristide Bruant, Georgius qu'il interprète dans les rues et au Café de la Gare. Remarqué par Paul Lederman, il assure la première partie de Coluche.
 
En 1975, il enregistre un premier disque, Amoureux de Paname (« Hexagone », « Ecoutez-moi les gavroches ») avec les producteurs Jacqueline Herrenschmidt et François Bernheim. Le succès arrive en 1977, avec son deuxième album, Laisse Béton dont est extrait « Laisse béton », « Je suis une bande de jeunes » ... 
 
En 1979 paraît son troisième album, Ma gonzesse (« Chansons pour Pierrot », « Ma gonzesse »), puis un quatrième l'année suivante, Marche à l’ombre (« Marche à l'ombre », et les fameuses « Aventures de Gérard Lambert », « Dans mon HLM »). Michel Blanc reprendra le titre de « Marche à l’ombre » pour son premier film en 1984. Il interprète lui même la chanson dans le métro, à la guitare.
 
En 1981, Renaud revient avec Le Retour de Gérard Lambert (« Manu », « Mon beauf »). Pour le grand public, Renaud avec ses allures de loubard, et ses textes en verlan et argot, est désormais le chanteur de la zone. Il fait la chronique des banlieues et de ses galères (« Je suis une bande de jeunes », « Dans mon HLM », « Viens chez moi j'habite chez une copine »), croque des portraits féroces (« Mon beauf »), ou tendres (« Manu », « La mère à Titi »), et raconte la vie des petites frappes de quartier (« La Chanson du loubard », « La Teigne »).
 
En 1983, le ton de ses chansons évolue, avec la sortie de Morgane de toi. La naissance de sa fille l'inspire (« Morgane de toi », écrit avec Franck Langolff, « En cloque »). Il quitte sa « Banlieue rouge »pour l'air du large (« Dès que le vent soufflera »). Il chante également « Déserteur » d'après la chanson de Boris Vian. L'album suivant, Mistral Gagnant (1985), se vend à plus d'un million d'exemplaires. Il écrit l'une des plus belles chansons sur la nostalgie de l'enfance, « Mistral gagnant », mais n'oublie pas la politique (« Miss Maggie », « Mort les enfants », « Fatigué »).
 
En 1991 sort Marchand de cailloux. Il participe en tant qu’acteur au film de Claude Berri, Germinal, qui sort en septembre 1993 sur les écrans. Il redécouvre ses racines de « chtimi » à cette occasion (plusieurs mois de tournage) et publie un album de chanson en patois du Nord ( Renaud Cante El’ Nord). Renaud reprend en 1996 également des chansons de Georges Brassens qu'il veut faire connaître à son jeune public. En 1994, il enregistre l'album A la Belle de mai, en hommage à la ville de Marseille. En 1996, le succès est toujours présent lors d'une grande tournée, qui s'arrête à La Mutualité et à l'Olympia, à Paris, et donne lieu à un enregistrement en concert, Paris-Provinces. En février 2001, il reçoit une victoire d'honneur, lors de la cérémonie des Victoires de la Musique.
 
Après huit ans d'absence, Renaud revient le 28 mai 2002, avec Boucan d'Enfer, album comprenant quatorze nouveaux titres réalisés avec le compositeur-arrangeur Jean-Pierre Bucolo, comprenant entre autres, « Docteur Renaud, Mister Renard » et « Manhattan-Kaboul » interprété en duo avec Axelle Red. Dès le mois de juin suivant, le disque se classe en tête des ventes en France. Renaud s'installe sur la scène du Zénith pour cinq concerts en décembre 2002. En novembre 2003, après une tournée marathon de plus de 1 million de spectateurs et 200 dates, paraît Tournée d'enfer, double album live comprenant 24 chansons. Renaud revisite son répertoire et propose une nouvelle version de « Elle a vu le loup ». Un DVD restitue l'intégralité de ce concert enregistré au Zénith de Lille en avril 2003.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM