Manset, Gérard

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1945) - Auteur, Compositeur, Interprète

Né à Saint-Cloud, cet étudiant des Arts Décoratifs enregistre son premier 45 tours, "Animal on est mal", en 1968. Sorti en mai 68, il est suivi par un album éponyme, qui obtient un succès d'estime. En 1970, son deuxième album, "La Mort d'Orion", un opéra pop ambitieux et visionnaire, enregistré avec Giani Esposito et Anne Vanderlove, véritable album concept, sorti une année avant "L'Histoire de Melodie Nelson" de Serge Gainsbourg, se vend à 20 000 exemplaires, et contribue à faire de Gérard Manset un artiste culte, adulé par un cercle de fidèles. Il fonde alors son propre studio d'enregistrement.

Musicien autodidacte, il refuse de se produire sur scène, élaborant une œuvre de studio dont il contrôle toutes les étapes. Tiré de son quatrième album, "Il voyage en solitaire" en 1975 devient un réel succès, son seul tube, mais ne fait pas céder Gérard Manset aux sirènes du show-business. Il répond à cette médiatisation, avec "Rien à raconter", en 1976. Il passe de plus en plus de temps à voyager, source d'inspiration pour des albums de photos, des romans ou des disques, dont "Royaume de Siam" en 1979, ou "Comme un guerrier" en 1982. L'album "Lumières", deux ans plus tard, suivi par "Prisonnier de l'inutile", en 1985, poussent la sobriété à son paroxysme : Manset se détache de plus en plus du monde occidental pour chercher la vérité et la beauté ailleurs.

Il expose ses photos et ses peintures et publie en 1987, son premier roman, "Royaume de Siam". En 1988, il retire ses 33 tours du commerce, et commence à sélectionner ses titres avant de les ressortir en CD. Il parle même d'arrêter d'enregistrer. Pourtant en 1989, il revient à des formes plus urbaines avec "Matrice", album rock et plus réaliste et noir que jamais. Les critiques sont dithyrambiques et l'album se vend à plus de 100 000 exemplaires.

Avec "Revivre" en 1991, il aborde les thèmes de l'Amazonie et des Indiens, faisant voyager son public vers des "Tristes tropiques". En 1993, il publie un second roman, accompagné de photos, "Wisut Kasat". Il présente "La Vallée de la paix", en 1994, son quinzième album, beaucoup plus positif que les précédents. En 1996, des chanteurs français comme Alain Bashung, Francis Cabrel, Jean-Louis Murat et Brigitte Fontaine, et d'autres comme Cheb Mami et Salif Keïta, lui rendent hommage en reprenant ses chansons, sur le disque "Route Manset". Sorti en 1998, "Jadis et naguère", aborde les sujets de l'enfance, de l'amour, et toujours du voyage et de ce que l'on trouve ailleurs, dans les sociétés non occidentales.

En 1999, il supervise la sortie de quatre CD de compilation comprenant des inédits et des titres jamais réédités et d'un best of sur lequel on retrouve "Marian'bar". En mars 2004 paraît "Le Langage oublié", près de six ans après son précédent opus studio.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM