Lebas, Renée

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1917-2009) - Interprète

Née le 23 avril 1917, Renée Lebas habite le quartier de la Bastille, avec ses parents, juifs roumains immigrés en France, et sa soeur cadette. Son père est tailleur rue du Faubourg Saint-Antoine et sa mère couturière. Elle se lie d'amitié avec Nathan Korb, futur Francis Lemarque, à la fin des années 1930. Renée Lebas exerce plusieurs métiers, dactylo, danseuse, journaliste, avant de remporter un radio crochet organisé par Radio-Cité en 1937.

Elle commence comme interprète au cabaret La Conga, rue de la Fontaine. Elle y rencontre Raymond Asso. Elle enregsitre son premier disque en 1939 et signe un contrat avec Pathé en mai 1940. Avec l'arrivée des troupes allemandes à Paris, sa carrière est chamboulée. Interdite par l'occupant, elle se rend en zone libre. Elle se produit à Cannes en 1941, accompagnée sur scène par le pianiste Michel Emer. Il lui compose et écrit "D'l'autre côté de la rue" en trois jours, suite à une anecdote vécue qu'elle lui raconte. A Nice, Paul Misraki lui propose de créer "Insensiblement". Francis Carco lui conseille de passer en Suisse, ce qu'elle fait en se réfugiant à Lausanne. Son père et sa soeur cadette sont emportés dans la rafle du Vel' d'hiv' en juillet 1942.

Renée Lebas chante régulièrement à la Radio suisse romande. Elle enregistre en 1942, "D'l'autre côté de la rue" et à chaque fois qu'elle l'interprète, elle pense à la situation en France. Elle grave la même année "Insensiblement", et l'année suivante "Exil", dont le texte est écrit par François Reichenbach en exil en Suisse, et "14 juillet" du suisse antinazi Gilles Jean-Vilard.

A la Libération, elle est la première à enregistrer un disque dans des studios parisiens. Elle se produit sur la scène de l'ABC et au Théâtre de L'Etoile (1946), ainsi qu'à l'Européen, L'Alhambra, Bobino... Elle travaille avec des musiciens d'exception, Wal-Berg, Norbert Glanzberg et Emile Stern. Ce dernier compose en 1946, avec Eddie Marnay pour les paroles, le grand succès de Renée Lebas, "Où es-tu mon amour ?".

Avec "La Fontaine de Varsovie" (E.Marnay/E.Stern), elle reste la première à aborder le thème de la Shoah. Elle crée sur scène fin 1945 ou début 1946, "La Mer" de Charles Trenet, ce qui lui vaut de la part de ce dernier le surnom de "La mère de la mer". En 1948, elle enregistre "Elle tourne la terre", d'une jeune auteur compositeur inconnu, Léo Ferré. Elle chante Boris Vian, Francis Carco, Charles Aznavour, Francis Lemarque ("Le Temps du muguet"), Jacques Brel...

En 1963, elle donne son dernier concert. Elle se consacre ensuite à la production de chanteurs, notamment de Serge Lama et de Régine.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM