IAM

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

Le groupe IAM est fondé en 1989, par Philippe Fragione, alias Akhenaton, et Eric Mazel, alias DJ Kheops. Groupe marseillais et fier de l'être, IAM ouvre un nouvel horizon au rap français, que l'on cantonnait aux banlieues parisiennes, tout comme les Fabulous Trobadors à Toulouse. Dès ses débuts, très inspiré par l'Egypte, ainsi que le montrent les noms choisis par ses membres, IAM marque son originalité « pharaonique ». Leur premier enregistrement autoproduit en 1990 avec l'aide de Massilia Sound System, la cassette « Concept », comprend de nombreux samples extraits du spectacle son et lumière « Karnak ».

En 1991, leur premier album officiel, « De la planète Mars », avec les titres « Tam Tam de l'Afrique » et « Planète Mars », salué par la critique, se vend à 100 000 exemplaires. Le groupe installe sa renommée en enchaînant les concerts : premières parties de Madonna à Bercy (1990), de Public Enemy (à Marseille), des Rita Mitsouko (à la Cigale, Paris). Leur deuxième album, « Ombre et lumière », sorti en 1993, est un énorme succès. Le titre « Je danse le MIA », devient un tube. En 1995, IAM est élu groupe de l'année aux Victoires de la Musique.

Après une longue tournée, le groupe décide de faire une pause. Akhenaton en profite pour faire une première escapade en solo avec « Métèque et mat », un album très personnel (« Je ne suis pas à plaindre », « Americano »). En 1997, sort « L'Ombre du micro d'argent », troisième album du collectif marseillais, dont est extrait « L'Empire du côté obscur ». L'injustice sociale et la dureté du monde sont ici abordés. Après les Francofolies de La Rochelle en juillet, IAM se produit à la fin de l'année sur la scène du Zénith à Paris. En février 1998, IAM reçoit une nouvelle fois la Victoire de la Musique du meilleur album de l'année, catégorie rap. Depuis 1998, les disques solos des membres du groupe se succèdent : Khéops avec « Sad hill », Shurik'n avec « Où je vis », Imothep avec « Blue print ».

La même année, Akhénaton et Khéops participent à la Bande Originale du film « Taxi ». En 1999, Malek Sultan, alias Freeman, sort son album solo « L’Palais de justice ». En mai 2000, Akhénaton réalise son premier film, « Comme un aimant », qui traite de la vie dans les quartiers défavorisés de Marseille. Khéops, quant à lui publie un deuxième album « Sad hill impact ».

A l’automne 2000, Akhénaton, rend hommage à l’électro funk de son adolescence, avec « Electro cypher ». Avec « Sol Invictus » (le soleil invincible), paru en novembre 2001, Akhénaton règle ses comptes avec l’industrie du disque et ses anciens amis. IAM prépare son quatrième album en 2002. Depuis 1992, les membres du groupe sont des habitués de La Friche (la Belle-de-Mai) à Marseille, lieu de production artistique où ils répètent, et participent à la mise en place de concerts hip hop.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM