Hallyday, Johnny

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1943) - Interprète, auteur, acteur

Johnny Hallyday, de son vrai nom Jean-Philippe Smet, naît le 15 juin 1943 à Paris. Il est élevé comme un enfant de la balle par sa tante danseuse qu'il suit dans ses tournées en Europe. Fan des rockers américains, comme Chuck Berry ou Gene Vincent, la découverte d'Elvis Presley lui révéle un style. A 15 ans, il commence à se produire avec sa guitare au Golf-Drouot, et enregistre son premier 45 tours en 1960 ("Laisse les filles").

Son passage à la télévision dans l'émission L'Ecole des vedettes déclenche des milliers d'appels et l'enregistrement du deuxième 45 tours ("Souvenirs, souvenirs"). En septembre 1960, il déchaîne les passions en première partie de Raymond Devos à l'Alhambra. Une partie de la salle le hue, l'autre l'acclame : Hallyday est déjà devenu le porte-drapeau d'une jeunesse qui voit dans le rock'n'roll leur musique tout autant qu'une nouvelle façon de vivre. Raymond Devos insiste pour garder le chanteur, que le directeur de la salle veut congédier. Ses tournées se poursuivent dans une ambiance survoltée, soit débordé par le public, soit interdit dans certaines villes. En 1961, il passe à l'Olympia en tête d'affiche, il a déjà vendu deux millions de disques. Il enregistre en 1962 des chansons de Georges Garvarentz et Charles Aznavour ("Retiens la nuit", "Il faut saisir sa chance"), et part à Nashville graver "Tutti Frutti". En octobre 1962, il succède à Edith Piaf sur la scène de l'Olympia. C'est l'artiste le mieux payé du moment. Porté par la vogue du twist, il reçoit le premier disque d'or pour "Viens danser le twist". Il tourne le film D'où viens-tu Johnny de Noël Howard en 1963 (avec Sylvie Vartan) pour lequel il interprète "Pour moi la vie va commencer" de Jean-Jacques Debout. La consécration absolue a lieu le 22 juin 1963, quand 150.000 jeunes se rassemblent sur la place de la Nation pour écouter Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Frank Alamo, Dick Rivers et Richard Anthony lors de La Nuit de la Nation, organisée par la Europe 1 et Daniel Filipacchi pour l'anniversaire de Salut les Copains. Avant son départ au service militaire en 1964, il tient six semaines l'affiche à l'Olympia, et enregistre un disque de reprises de Chuck Berry, Little Richard et Elvis Presley. Epinglé par Antoine en 1966 dans "Les Elucubrations", il réplique avec "Cheveux longs et idées courtes" : l'heure est aux hippies. Il se produit sur la scène de l'Olympia avec Sylvie Vartan, qu'il a épousé. 

Le public de rock commence à préférer les versions originales aux reprises. Après son premier show à grand spectacle (décor de ring de boxe et cascadeurs) en 1969 au Palais des Sports ("Que je t'aime"), il enregistre en 1970 un album écrit par Philippe Labro ("Oh ma jolie Sarah", "Jésus-Christ"). Entre deux Palais des Sports en 1971 et en 1976 ("Gabrielle"), il retourne à ses racines américaines pour un album rock'n'roll ; des racines qu'il revendique en 1973 dans "Toute la musique que j'aime". La démesure scénique est à son comble au Palais des Sports en 1984 avec un show de science-fiction à la Mad Max. La Carrière de Johnny Hallyday trouve un nouveau souffle en 1985, avec un album d'auteur, entièrement écrit et produit par Michel Berger ("Rock'n roll attitude", "Quelque chose de Tennessee"), et qui fait l'essentiel de son spectacle au Zénith. C'est le début d'une série de trois albums d'auteurs, suivi par Jean-Jacques Goldman en 1986 ("L'Envie") et Etienne Roda-Gil en 1989 ("Cadillac", "Mirador"). Pour ses 50 ans, en 1993, il rassemble 60.000 personnes en trois soirées au Parc des Princes. En 1996, il fait venir ses fans de France par charters pour un concert exceptionnel à Las Vegas, emmenant avec lui son public au bout de son rêve américain. En décembre 1996, l'album Destination Vegas, réunit les chansons interprétées lors de ce concert. En 1997, il travaille à un nouveau disque en compagnie de Pascal Obispo, Ce que je sais, qui sort à la fin de l'année. Les 5 et 6 septembre 1998, il se produit au Stade de France, devant 80 000 spectateurs chaque soir, le plus grand spectacle jamais donné en France. En octobre, sort Sang pour sang ("Vivre pour le meilleur"), nouvel album réalisé par son fils David Hallyday, qui en compose les musiques. Côté textes, on remarque la présence d'écrivains, comme Françoise Sagan, Vincent Ravalec, du chanteur Christophe Miossec, et de familiers comme Michel Mallory et Philippe Labro. 
 
En février 2000, lors des Victoires de la Musique, Sang pour sang, reçoit la victoire du meilleur album de l'année. Pour ses quarante ans de carrière, Johnny Hallyday se produit gratuitement le 10 juillet 2000, au pied de la Tour Eiffel, puis entame une tournée qui débute par plusieurs concerts à l'Olympia. Il revient en novembre 2002 avec un double album, A la vie, à la mort. Il s’adjoint pour cela les services d’auteurs et de compositeurs avec lesquels il n’avait jamais collaboré : Gérald de Palmas, Stephan Eicher, Axel Bauer, Maxime Le Forestier, Patrick Bruel ou encore Catherine Lara. En juin 2003, il fête ses 60 ans avec une série de concerts au Parc des Princes, puis part en tournée dans toute la France. En 2005 paraît l'album studio Ma Vérité. Il entame une nouvelle tournée dont témoigne le double cd en concert Flasback Tour (2006), qui contient deux inédits ("La loi du silence", "Seul au beau milieu d'un lac") et une reprise de Jacques Brel ("La quête").
Le 14 juillet 2009, Johnny Hallyday chante devant une foule immense sur le Champ de Mars, aux pieds de la Tour Eiffel.
Le 28 mars 2011 paraît Jamais seul, album réalisé par Matthieu Chedid et co-réalisé par Yodelice et Olivier Lude. En mai 2012, il entame une énorme tournée, en France, Belgique, Suisse...
 
Johnny Hallyday poursuit également une carrière d’acteur : il a tourné avec Jean-Luc Godard (Détective, 1984), Jean-François Stévenin (Mischka, 2001), Patrice Leconte (L’Homme du train, 2002), Laeticia Masson (Love me, 2000), Costa Gavras (Conseil de famille, 1985), Claude Lelouch (L’aventure c’est l’aventure, 1972), Robert Hossein (Point de chute, 1970), Pierre Clémenti (Visa de censure, 1968), Laurent Tuel (Jean-Philippe, 2006)...
 
Johnny Hallyday décède le 06 décembre 2017 à Marnes-la-Coquette.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM