Guidoni, Jean

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1951) - Auteur, Interprète

Fils de marin, né à Toulon, Jean Guidoni exerce le métier de coiffeur à Marseille, comme Yves Montand quelques décennies avant lui, avant de partir à Paris tenter sa chance. Attiré par le monde du spectacle, il a 15 ans lorsqu'il monte sur les planches en première partie des adieux d'Andrée Turcy, et chante le répertoire d'Alibert ("Le Plus beau tango du monde").

Sa carrière commence avec les Editions Michel Legrand, qui produisent son premier disque. Jacques Lanzmann lui écrit "Le Têtard". En 1977, Jean Guidoni part en tournée avec Serge Lama et Marie-Paule Belle. Las d'une image conventionnelle qui ne lui correspond pas, il fait une rencontre qui va bouleverser sa vie : un soir au Pigall's, il découvre Ingrid Caven (ex-épouse de Fassbinder) chantant un monde glauque et décalé. Le parolier français de cette artiste est Pierre Philippe, avec lequel Jean Guidoni va collaborer sept années et imposer son style. En 1979, il passe en première partie de Catherine Sauvage, et interprète notamment "Y'a un climat", qu'il a écrit avec Maurice Fanon.

L'année suivante, il enregistre "Je Marche dans les villes", album entièrement écrit par Pierre Philippe et mis en musique par Michel Cywie. Au Théâtre en Rond, futur Espace Européen, il interprète ses nouvelles chansons : "Chez Guitte", "Midi-Minuit", "Chanson pour le cadavre exquis", "Djemila", "Viril"... Son album est salué par la critique et reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles Cros. Il est la révélation du Printemps de Bourges (1981) et Charles Trenet lui remet le Prix de la Jeune Chanson.

Deux ans plus tard sort l'album "Crime passionnel", après un spectacle du même nom, inspiré par le tango, en collaboration avec Astor Piazzola. Juliette reprendra "Lames", quelques années plus tard. En 1983 paraît l'album "Le Rouge et le rose" : "Rouge" (Pierre Philippe, Carlos D'Alessio), "Grand'mère fait du strip-tease" (Pierre Philippe, Lewis Furey). Sur le thème de la prostitution, "Putain", en 1985 marque la fin de sa collaboration avec Pierre Philippe. Pour ce disque Guidoni travaille avec Alain Bashung et Sapho. Habituellement peu programmées par les radios, les chansons de "Tigre de porcelaine", en 1987, dont il écrit tous les textes, sont enfin diffusées sur les ondes : "Tramway terminus Nord", "Mort à Venise", "Marseille".

L'année 1995, reste celle de ses retrouvailles avec Michel Legrand. Ensemble ils écrivent "N'oublie jamais qui tu es" abordant le thème douloureux du Sida. En 1998, Jean Guidoni retravaille avec Pierre Philippe pour un spectacle créé au Théâtre Sylvia Monfort à Paris. En décembre 2000, il reprend "Crime passionnel", au Cabaret Sauvage. Homme de scène, les spectacles de Jean Guidoni sont des événements (Olympia, Cirque d'Hiver, Espace Européen), dans lesquels interviennent comédiens et danseurs. Inspiré par les chansons réalistes (Damia, Fréhel), les années 1930 et l'univers des cabarets, Jean Guidoni chante un monde à la marge, l'homosexualité, les angoisses, la folie.

Outre son propre répertoire, il a également interprété des œuvres de Jacques Prévert et Joseph Kosma ("Chanson dans le sang"), Maurice Donnay ("Eros Vannés", répertoire d'Yvette Guilbert), Jean Rodor ("Cocaïne"). En 2003, il remonte sur scène au Théâtre Sylvia Monfort. Lui qui n'a plus rien à prouver, retrouve l'envie de faire un disque. Marie Nimier et Jean Rouaud lui écrivent des textes sur mesure, Edith Fambuena des Valentins, des musiques. Le 4 octobre 2004 paraît Trapèze, nouvel album comprenant 13 chansons. Jean Guidoni se produit sur la scène du Café de la Danse à Paris les 13, 14 et 15 décembre 2004.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM