Feldman, François

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1956) - Compositeur, Interprète

Ce fils d'artisan fourreur, né le 23 mai 1956 à Clichy-sous-Bois en banlieue parisienne, passe son CAP de fourreur tout en chantant le soir dans les MJC. De retour du service militaire, en 1981, il rencontre un producteur indépendant et compose pour lui « You want every night » (genre disco). Le titre passe inaperçu en France mais se classe 6ème place du Top 40 à New York.

François Feldman devient arrangeur (notamment avec « Vacances j'oublie tout » du groupe Elégance -disque d'or- mais aussi pour les Charlots et Chagrin d'Amour) et enregistre son premier 45 tours « Ma petite vidéo » sans aucun succès (1982). « Wally Boule noire » en 1983 (genre hip-hop) ne fait pas davantage recette.

Mais son acharnement finit par payer ainsi que son travail régulier avec le parolier Jean-Marie Moreau. Cela donne « Amour de corridor » en 1985 et surtout « Rien que pour toi » en 1986 qui lui ouvre enfin l'accès aux plateaux de télévision. Puis viennent coup sur coup deux albums, « Couleurs d'origine » et « Vivre, vivre » en 1987 avec les chansons « Slave », « Je te retrouverai », « Le Mal de toi », « Rien que pour toi ». Puis c'est l'album « Une présence » (1990) avec une succession de tubes : « J’ai peur », « Les Valses de Vienne », « Petit Franck », « C'est toi qui m'as fait » et « Joue pas » avec Janice Jamison. « Une présence » devient album de diamant avec plus d'un million d'exemplaires vendus.

En 1991, François Feldman monte sur scène pour la première fois à Bercy pour son spectacle « Magic Boul'vard ». L'album du même nom comprend notamment « Joy » (single en 1992). En 1993, il sort l'album « Indigo » avec « Fais tomber la pluie » et « Le petit cireur » et l'année suivante il se produit à l' Olympia (avril 1994). En 1995 c'est l'album « A contrejour » (disque d'or) avec « Mon bébé » et « Exit de la nuit », un mélange de dance music et de variétés aux sonorités électro-acoustiques.

L' éclectisme de François Feldman n'est d'ailleurs plus à prouver : inspiré par James Brown et Marvin Gaye, il a su s'en éloigner pour réussir avec bonheur dans tous les styles. Au total il a vendu plusieurs millions de disques et s'est retrouvé une vingtaine de fois classé au Top 50 dont trois fois à la première place. Il sait aussi gérer sa carrière : en 1997, il reprend sous forme de single l'un de ses premiers titres « J'aurais voulu te dire » avec la jeune chanteuse zaïroise Mamido.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM