Bordas, Rosa

Créé le 23 mai 2012 |
Mots clés :

(1840-1901) - Interprète

Rosalie Martin, alias Rosa Bordas, naît à Monteux, près de Carpentras, dans le Vaucluse, le 26 février 1840. Elle chante dès son plus jeune âge dans le café que tiennent ses parents. A 17 ans, elle épouse à Monteux le musicien Etienne Bordas. Commence alors pour elle une vie itinérante de chanteuse de caf' conc'. Elle parcourt les routes du midi de la France, allant d'établissements en établissements à la recherche de cachets. Elle devient vite l'emblème de la Provence dans les cabarets des grandes villes, puis à Paris où elle arrive en 1869.

Elle s'y fait connaitre sur la scène du Concert Parisien, puis au Châtelet. On la surnomme "La Bordas". En 1870, au début de la guerre contre la Prusse, elle interprète "La Marseillaise", un drapeau tricolore à la main. Le 4 septembre 1870, à l'annonce de la capture de Napoléon III à Sedan, elle chante à nouveau l'hymne national aux Tuileries. Durant la Commune, elle lance devant l'Hôtel de Ville, son fameux : "C'est la canaille, eh bien j'en suis !", (chanson "La canaille" d'Alexis Bouvier et Joseph Darcier dont elle est la créatrice).

Après la Commune et la victoire des Versaillais, son répertoire redevient plus patriotique. Elle interprète ainsi "Les cuirassiers de Reichshoffen" (Henri Nazet-Gaston Villemer/Francis Chassaigne). Sa popularité égale entre 1870 et 1875 celle de Thérésa. Elle se retire de la scène après 1875. Elle s'installe en Algérie après 1880, puis revient à Monteux où elle décède le 30 mai 1901.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2016 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM