Betti, Henri

Créé le 29 septembre 2010 |
Mots clés :

(1917-2005) - Compositeur

Né à Nice, ce fils de peintre en bâtiment suit des études d'harmonie et de piano au Conservatoire de Paris. En 1940, alors qu'il vient d'être démobilisé, un ami lui demande de l'accompagner au piano pour proposer une chanson à Maurice Chevalier. Maurice Chevalier la refuse, mais garde le pianiste, impressionné par sa technique. De 1940 à 1945, Henri Betti devient son pianiste attitré, et son intime.

C'est encore Maurice Chevalier, soucieux de renouveler son répertoire, qui lui demande de se mettre à la composition. Ce sera d'abord "Notre espoir", puis en 1941 "La Chanson du maçon", sur des paroles de Maurice Vandair, deux succès dans l'air du temps. Sur les 15 titres du tour de chant de Maurice Chevalier en 1945, Henri Betti en a signé 14.

Il esquisse une carrière d'interprète en 1950 en se produisant à l'ABC, mais continue surtout de composer pour les autres : Edith Piaf, Yves Montand, et signe les musiques de revues au Moulin Rouge ou aux Folies-Bergère ("Le Chapeau à plumes" pour Lily Fayol).

Son titre de gloire reste "C'est si bon", sur des paroles d'André Hornez. Cette chanson, composée en 1946, créée par Suzy Delair et enregistrée en 1949 par Yves Montand, a fait le tour du monde à partir de 1950, grâce à l'interprétation de Louis Armstrong. La renommée du jazzman et son interprétation ont déclenché le succès international de ce titre, devenu à la fois chanson de son répertoire et standard du jazz.

RÉAGISSEZ  COMMENTEZ

Donnez votre avis

Poster un nouveau commentaire

CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
crédits le hall

© LE HALL DE LA CHANSON 1990 - 2017 :: Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles

Parc de la Villette - Pavillon du Charolais - 211, Avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 0153724300


logo MCC
NOUS
SOUTIENNENT

logo SACEM