Expérimentations, méthode PDF Imprimer Envoyer
Il enregistre ensuite Vénus (1993) en 6 jours dans une ferme du Puy de Dôme. C'est le premier album sur lequel Murat approche la méthode de travail employée sur les disques de Neil Young & Crazy Horse. Virgin avait contacté le groupe américain, qui était prêt à faire le déplacement en Auvergne, mais Murat a pris peur et a préféré le faire avec des musiciens français.

Après la sortie de ce disque, Murat s'embarque dans sa première tournée depuis 1984. Il n'a en effet pas donné de concerts depuis les premières parties de Couture même s'il a été présent par les disques et aussi des passages à la télévision. En 1993, il part sur les routes en revisitant ses morceaux à la façon de Bob Dylan, capable de déstructurer ses chansons jusqu'à les rendre méconnaissables. Il est entouré d'un groupe élargi, aux arrangements country rock racés. En première partie, il présente un nouveau venu : Silvain Vanot, un de ses premiers héritiers. Au fil des années, Murat est devenu excellent sur scène. Il atteint le sommet de l'expérimentation live avec l'album en public Muragostang (2001), entouré d'ordinateurs et de séquences. Il joue beaucoup de chansons inédites en concert. C'est l'un des premiers artistes français à avoir eu son site Internet, qui poste des chansons inédites chaque semaine sur son site. On ne parle par encore de dématérialisation ni de problèmes de téléchargement mais après trois ans, il arrête de diffuser des titres nouveaux sur le net.

Murat est très prolifique : il écrit cinq fois plus de chansons qu'il n'en met sur chacun de ses albums. Il les met de côté ensuite, plutôt que de les recycler comme le feraient certains. Une fois enregistrées, ces chansons vont dans des malles entreposées dans la grange de sa maison.

Il met en place une méthode de travail qu'il va radicaliser et s'appliquer définitivement à partir de l'album Le moujik et sa femme en 2002. Il tient à écrire les chansons debout, les montre aux musiciens une fois et les met en boîte ensuite. Ce sont les années les plus prolifiques de sa carrière. Plus de 70 chansons inédites sont livrées au public entre 2002 et 2005. C'est un record absolu. Pendant ce temps, Cabrel a écrit une chanson et demi, Voulzy un couplet et Souchon trois chansons. La notion de concurrence est très importante chez Murat. Il a besoin d'émulation. C'est quelqu'un qui se lève tôt et fabrique ses chansons à son établi, comme un artisan, pas du tout une rock star.

A partir de l'album Le Moujik et sa femme, il collabore avec le Suisse Fred Jimenez, son nouvel homme de confiance. Un an plus tard, Lilith, double album fleuve (triple en vinyle), révèle l'éclectisme et la richesse de son inspiration. Il enregistre ensuite un DVD de chansons inédites, Parfum d'acacia au Jardin. Les caméras de Don Kent capturent cet enregistrement live en studio qui contient quelques-unes de ses plus belles chansons. Quelques mois après, il livre le projet A Bird On A Poire, un disque à ranger dans les expérimentations de Murat, sur lequel il ne fait qu'écrire les textes et chanter sur des mélodies de Fred Jimenez. Jennifer Charles du groupe Elysian Fields lui donne la réplique.