Gainsbourg, la new-wave et la new-age PDF Imprimer Envoyer
En rupture temporaire avec Bergman, il frappe à la porte de Serge Gainsbourg pour lui demander des textes. Ils écrivent ensemble Play-blessures. Ils écrivent l'après midi et font la fête la nuit : Vodka-Ricard, Champagne Tequila, Sauvignon Perrier.

Bashung dira qu'il avait l'impression de travailler avec son père spirituel. Musicalement, c'est très audacieux et assez jusqu'au boutiste, très marqué par la new-wave.Bashung dit que s'il fallait créditer un musicien supplémentaire sur cet album, ce serait le synthé Prophet. Une machine très capricieuse, assez aléatoire, ce qui correspond bien à la manière de faire de l'album. Ce disque est l'anti-Gaby, un vrai suicide commercial, d'ailleurs ça ne va pas marcher du tout.

Ils cassent son image de chanteur à succès et certains patrons de salles rechignent à le faire jouer, considérant qu'il n'a pas l'air de tenir debout. Sa vie personnelle est marquée par son deuxième mariage et la naissance de son premier enfant, Arthur, en 1983, dont il dira « je n'aimerais pas qu'il fasse les mêmes conneries que son père. »

L'aboutissement de l'obsession de Bashung pour la new wave, c'est Novice, qui paraît en 1989. C'est le premier album sur lequel il s'entoure de musiciens venus d'horizons complètement différents : Colin Newman (Wire), Blixa Bargeld (Einstürzende Neubauten) et Phil Manzanera (Roxy Music).
Bashung avait envie de travailler avec des bricoleurs, des gens qui bidouillent et qui cherchent. C'est à partir de Novice qu'il emploie la méthode de travail qui sera la sienne jusqu'au bout. Il lance des pistes avec des gens qui se croisent sans forcément se voir en studio.

Un nouveau parolier arrive, Jean Fauque. C'est une vieille connaissance : Bashung le connaît depuis 1975. Il a travaillé avec lui comme homme à tout faire ou tourneur... Il avait proposé des textes à Bashung à ses débuts, mais celui-ci n'en avait pas voulu. Pour Novice, il lui en prend trois. Bergman signe les autres, dont Alcaline, un hommage à Christophe en forme de lettre d'adieu de Bergman à Bashung. « T'aimes plus les mots roses que je t'écris ». Quelques années plus tard, Bashung reprendra Les mots bleus de Christophe. Il marche dans les pas des grands de la chanson française. Il assume ce côté-là à partir du début des années 1990. Il est célébré avec une première intégrale en 1992. C'est la consécration. Osez Joséphine est enregistré aux Etats-Unis à la faveur d'un reportage du Monde à Memphis où il fait quatre titres. Puis il signe Chatterton, un disque qu'il qualifie lui-même de « country new-age ».

J'passe pour une caravane (extrait 30s), par Joseph d'Anvers